dimanche 30 décembre 2007

Scam


Je viens de me faire scammer pour 5$. Pas un vrai scam, juste branché sur internet à l'aéroport pour aider un gars. FInalement, il n'en a pas eu besoin...
Conclusion, j'ai dépensé 5$ pour lire 3 courriels. Et vous blogger.
À dans 12 heures!

Premier dernier


Dimanche matin. Je prends l'autobus pour l'aéroport dans 1h et l'avion dans 9!
Vous aurez les dernières photos des mes escapades dans un futur proche. À bientôt tout le monde!

vendredi 28 décembre 2007

Lu, vu entendu


En vrac, sans trop de commentaires, des choses que j'ai vues, lues, entendues. Il en manque beaucoup, que je n'ai malheureusement pas prises en note au moment où j'en étais témoin. J'aurais définitivement dû faire ça plus souvent, juste pour vous donner une idée de se qui se passe, autour de moi.

  • Les banques, donc les guichets, sont fermés du 30 au 3. Conséquence, il y avait une file de 30 personnes au guichet. J'ai abandonné avant même de commencer et je suis allé au guichet du dépanneur à côté.
  • On peut trouver à l'épicerie, un panier de 12 fruits (melon, pomme, poire, pamplemousse, et autres que je n'ai pas pris la peine de mémoriser) pour 70$. À ce prix, j'espère qu'ils donnent le panier d'osier avec...
  • Dans la région de Kansai, les gens se tiennet à droite, plutôt qu'à gauche, dans les escaliers mécaniques.
  • La mode est étrange, une fille portait un haut, genre robe, brun, très lousse partout, sauf qu'il venait se refermer à la taille. Elle avait d'une poche de patate, sans blague.
  • Au Starbucks de Kagoshima, une jeune fille discute avec sa mère, assises dans les fauteuils à côté de moi. À un moment donné, la fille met ses gros écouteurs blancs sur ses oreilles et sort son cellulaire. La mère ne semble pas surprise. Elle regarde un peu partout. Sort son cellulaire à son tour. Deux fois, le range puis le ressort. La fille se lève, enroule son foulard autour de son cou, sans dire un mot. La mère ramasse ses trucs et se lève à son tour.
  • Dans l'autobus de nuit entre Hiroshima et Tokyo, les gars sont séparés des filles. Les hommes ont les sièges à l'avant et les femmes à l'arrière.
  • Auberge de jeunesse de Kagoshima. Une famille s'occupe de l'auberge, et y habitent. Les trois gars, je dirais 20 à 28 ans, passent leur journées devant leur portable, dans le salon, à joueur à un MMORPG (massive multiplayer online role playing game). Dans la même pièce est toujours allumée une télé, avec une émission stupide japonaise, genre drôle de vidéo, ou pire.
  • Lorsque le shinkansen (TGV) entre en gare, les employés qui sont sur le quai le saluent.
  • Humour noir pour étudiant de génie électrique. Lors de l'explosion de la Bombe à Hiroshima, 1 personné tuée sur 10 était coréenne. La communauté coréenne a évidemment érigé un monument en leur honneur. Pourquoi? 10%, c'est négligeable pourtant?
  • Sur une affiche électorale du PLD (parti libéral démocrate), le slogan est en anglais: "Try to the best". En arrière plan du candidat, en gris pâle, un extrait du discour d'investiture de Kennedy: "Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais bien ce que vous pouvez faire pour votre pays". On distingue clairement : " And so, my fellow Americans". Ça me dépasse.

Boulot buissonnier


C'est vendredi, il est 15h40, et je suis chez moi! Pas de travail aujourd'hui, même si c'est pas une journée fériée. Hier midi, mon boss me demander si on peut aller dîner ensemble, comme c'est ma dernière journée.
- Dernière journée? On est juste jeudi!
- Oui, mais demain le big boss vient pas et moi non plus.
- Mais...
- Je te dis juste ça, que je viens pas travailler, pis que si tu viens pas, clin d'oeil clin d'oeil.
Résultat, je ne suis pas allé travailler! J'ai donc eu une super semaine d'une journée et demi! Demi, parce que le bus de nuit, a été pris dans le trafic entre Hiroshima et Tokyo et est arrivé à Tokyo à midi, plutôt que 8h du matin... Je suis arrivé au boulot à 2h...
Aujourd'hui j'ai fait des valises. Finalement, tout vas rentrer! Même que j'ai étrangement beaucoup d'espace de libre... malgré tous les souliers, et les livres... C'est bien quand même. Mais qu'il reste de l'espace ne veut pas dire qu'elle ne sont pas lourdes.

mardi 25 décembre 2007

Paix d'esprit


Je suis a Hiroshima, je prends l'autobus pour Tokyo dans quelques minutes. Ça a été une journée beaucoup mieux qu'hier. Je suis parti tôt de Kagoshima, rien a faire la. Me suis promener dans les rues de Hiroshima, le musée que je voulais visiter était fermé. Ai vu une finale de badminton, des 16 environs, ils sont forts. Et mange un gigantesque okonomiyaki. La je suis dans un hôtel pour trouver ou prendre l'autobus. Je prends une compagnie moins cher, mais qui ne part pas du même endroit que les autres. J'ai demande partout ou prendre l'autobus et ils m'ont tous dit des réponses différents, alors je suis venu vérifier sur internet. La paix d'esprit (et retourner a temps a Tokyo) vaut bien 2.25$.
 

lundi 24 décembre 2007

Voyager


(Avec la toune de Jean Leloup en fond.)
J'ai comme un remord, quand je suis en voyage, pis que j'ai le goût de rien faire. Comme si ce n'était pas vraiment permis, considérant que tu viens de dépenser 300$ pour te rendre là, mais que une fois rendu, tu resterais assis su' ton beigne, à en manger en regardant un film. Dans ces moment là, j'ai terriblement le goût d'être "chez-nous". Aujourd'hui, c'était magnifié pas le fait qu'on est le 24 décembre, pis que ce jour là, c'est pour ne pas se lever, manger toute la journée, au chaud, faire de la bouffe, peut-être, jouer 6 minutes de piano, manger un peu plus, rire, manger, regarder le plafond, peut-être prendre une marche avant de manger un peu plus, jouer à un jeu de societe dont on à pas envie mais avoir du fun pareil, chanter.
Décidément, dans me 3 voyages seuls que j'ai fait jusqu'à maintenant, j'étais bien content d'être tout seul, pour arrêter 1 heures dans le même 10m carré pour prendre des photos, ou tourner en rond dans des ruelles, sauf a partir de la 4 ou 5 journée, ou j'aurais bien aimé avoir un ami gonflable (ne vous faites pas d'idées ici...), que tu sors de ton sac a dos, pour qu'il te motive, ait d'autres idées (ou pas) et puisse prendre une bière avec toi.
Je vous dis, je suis prêt a faire un sacrifice et voyager à deux si un d'entre vous prévoit venir au Japon l'été prochain!

Kirishima 3 - Journee de marde


Ouais, journée de marde. D'abord, ça ne me tentait vraiment pas de me lever. Deuxièmement, je n'avais toujours pas d'argent (10$). J'ai fait quelques banques, toutes fermées, elle n'ouvraient qu'a 9h. Je suis allé "déjeuner" en attendant, une espèce d'omelette, avec du boeuf, sur un bol de riz (évidemment). C'était excellent. A 9h25, la banque n'était toujours pas ouverte, j'étais tout près de la panique. Finalement, j'ai vu une banque Mizuo et un gars qui y entrait, yeah! Je vous dis, quand la machine s'est mise a faire le bruit qu'une machine fait quand elle compte les billets, je dansais dans la banque. Le gars qui visionne le vidéo de sécurité a du se marrer.
Troisièmement, comme j'avais de l'argent - donc de l'énergie - je me suis dis "GO" pour Kirishima (Parc national Kirishima-yaku, une chaîne de 5 volcans, dont le plus haut a environ 1500 mètres.). Acheté un billet de train, 45 minutes, cogné des clous gros comme des troncs d'arbres. Quatrièmement arrivé a Kirishima-jingu (jingu veut dire "shrine", de la religion shintô, je ne me rappelle jamais du terme français.), c'est PAS DU TOUT proche de la chaîne de montagne... Décidément, le Lonely Planet est tout croche ou je lis mal. J'ai pris un autobus pour le shrine - plate en passant - mais plus près des montagnes, quoiqu'il y avait tellement d'arbres qu'on les voyaient pas, les montagnes. Marché quelques minutes pour voir s'il n'y aurait pas une trail quelque part, sans succès. Resaute dans un autobus pour la station de train, resaute dans un train pour Kagoshima. Résultat, 30$ plus loin, un temple poche, pis 1h30 de train. Au moins on avait une belle vue sur Sakurajima a bord du train...
Cinquièmement, de retour en ville, vous imaginez que j'étais pas particulièrement motivé. J'ai acheté mes billets de shinkansen pour le retour, 140$ environ. Après ça, je me suis dit "Pourquoi pas aller sur le campus universitaire? juste pour voir. Je suis entré dans un dépanneur pour m'acheter un sake a boire en marchant ; c'était du shochu finalement, un alcool de patates, très près du LaoLao pour ceux qui connaissent, en moins fort mais tout aussi dégueux. Pis en sortant du dépanneur, ma carte de la ville avait disparue... J'ai erré dans la ville, pis je suis tombé pile sur l'université. Deuxième fois de la journée ou j'étais content de moi (la première, c'était le guichet, mais ça compte pas vraiment?!) Campus plate, complètement fermé, et semble à l'abandon.
J'ai marché vers le bord de l'eau, qui était un peu trop loin, alors seulement dans des rues, jusqu'à une petite riviere que j'ai suivie jusqu'a la station. Comme j'avais encore du temps a tuer (câline que c'est poche de dire ça quand t'es en voyage...) je suis allé chez HVM, voir s'il n'y avait pas de la musique qui valaient la peine d'être entendue. N'avait pas vraiment... En sortant, j'ai perdu mon foulard. Journée de marde je vous dis.
Là, je m'apprête à souper "en famille", en espérant que ça va être plus excitant qu'hier. Pas de plan précis pour la soirée, peut-etre trouver ce bar, ou on parle parrait-il, anglais.
Ah. Ouais. Joyeux Noël.
P.S. La carte était dans ma manche de manteau... je m'étais dit que c'était un bon endroit quand je l'ai rangée là...

dimanche 23 décembre 2007

Kirishima 2


Film il y avait: I am legend. A ne pas aller voir. Un peu horreur, trop de flou, aurait pu durer 20 minutes de plus.
Hier d'abord. Après avoir bloggué je suis allé prendre une marche avec un gars de Seattle (HAHAHAHAH!!! Seattle!!!) qui travaille en Corée depuis 3 mois. On a échangé sur nos expériences respectives dans nos pays asiatiques, intéressant. On a cherche un "all you can drink", mais c'etait ferme. On a fini pas boire un verre dans la cuisine de l'auberge de jeunesse. Ma chambre était chaude et odorante, mais j'ai finalement bien dormi.
Aujourd'hui donc, je suis parti de Fukuoka, a la pointe nord de Kyushu pour Kagoshima, a la pointe sud. environ 4h30 d'autobus, au moins un vingtaine de tunnels (de 150m a 6k de long). C'était de loin l'autobus le plus confortable dans lequel je suis embarqué, trois sièges de large, espace pour les jambes, projection de 2 films japonais ; j'ai regarde le premier, une histoire d'école secondaire ou des filles forment un big band. Les acteurs/actrices jouent gros comme le bras, mais c'était de vrais musiciens.
De l'autre cote de la baie (Kagoshima est sur la cote ouest), on trouve Sakurajima, un volcan encore en activité, je dirais même plutôt actif. On se rend a son pied en traversier, pour 2.75 aller-retour. On ne peut pas l'escalader, et son pourtour fait 35km, alors j'ai fait une petit marche, sur une promenade le long de l'eau. Quelques points et objets intéressants pour prendre des photos. La végétation est plutôt tropicale, avec palmiers, bambous et la pierre est volcanique (Daw!) : gros blocs noirs, anguleux, légèrement luisants. A mon retour a Kagoshima, j'ai essaye de me trouver un guichet... j'en ai trouvé plein en fait mais aucun ne fonctionne... je vais réessayer demain dans une vraie banque. (Oui, parce que les ATM, même dans les banques, ferment a 8, 9 ou 10h...)
Je dors dans un hôtel de jeunesse qui s'appelle Little Asia, tout près de la station de shinkasen. De ce que je peux comprendre, il y a une famille qui habite ici... et qui s'occupe de l'auberge. Ils font même les repas. J'ai mange un excellent truc pour 2.50$! Ça fait vraiment bed & breakfast, malgré que le déjeuner ne soit pas compris!

Kagoshima 1


Petite nouvelles rapides, je vais en donner plus tard. Mangé "chez l'habitant"! Je vais au cinéma voir s'il n'y a pas un film intéressant qui commence dans la demi-heure!

samedi 22 décembre 2007

Fukuoka


Fukuoka est la plus grosse ville de Kyushu et une des plus grosses du Japon, si je me rappelle bien. Grosse ville = néons, magasins et magasins (est-ce que j'ai dit magasins?). Je suis arrive vers 13h, ciel gris et pluvieux. J'ai marche pas mal, a la recherche de nourriture et de quelque chose a voir. Je suis passe près d'un temple zen, ferme au public, ca a été mon expérience nature/religion de la journée. A part ça, j'ai marche sur les ponts, pris 3-4 photos, passe pres de grands-magasins, puis arrete manger de délicieux ramens. Sérieusement, si vous croyez qu'il y a des grands magasins en Europe, vous vous trompez! Ici, c'est 13 a la douzaine, et juste des grands noms, Armani, LV, Hermes, Chanel, etc. Ça n'a pas de bon sens... et les gens achetent... A part ça, tombe sur un mega complexe de magasinage (encore) ou il y avait un band qui jouait, pas de la musique de Noël, mais quand mémé intéressant. Finalement, pris des photos de poissons dans un aquarium a l'intérieur d'une banque, c'était comique.
Direction Kagoshima demain matin.

vendredi 21 décembre 2007

Miyajima


C'est une île, près d'Hiroshima, considérée comme une des 3 plus belles vues du Japon. Malheureusement, c'était très brumeux, mais ça ne m'a pas empêche de voir des choses splendides. Miyajima est principalement reconnu pour son torii flottant (le truc orange que vous voyez a gauche). Dans la religion shintô, l'île était (est?) sacrée, donc les gens y ont construit un temple sur pilotis. Pour y accéder on passait sous le torii. Maintenant, c'est archi-touristique, mais fidèle a mon habitude, j'étais seul sur l'île! Il y a un poignée de temples, un aquarium(!) , une remontée mécanique pour aller au sommet de la montagne) ce que je n'ai pas fait et une dizaine de fabrique de biscuit en forme de feuille d'érable, généralement fourres a la pâte de fèves rouges sucrées ; pas mauvais et une tonnes de chevreuils!. A part me promener lentement et prendre des photos,  rien de spécial. J'ai pris un tramway vers le port d'Hiroshima, en me disant qu'il y aurait peut-etre quelque chose a voir. Rien finalement, c'est un vrai port, avec des traversiers et des bateaux (A quoi il s'attendait? A un vieux-port...), il faisait nuit. J'ai rembarque dans le mémé tram par lequel je suis arrive. 1h30 pour le voyage aller-retour. Il est 19h30, je crois que je vais aller me coucher. C'est tellement bien d'avoir un vrai lit, avec un vrai matelas, que j'hate d'aller me coucher!

jeudi 20 décembre 2007

Hiroshima 1


Fin du jour 1! Tout a bien été (clavier japonais et je tape en anglais...), a part que je n'ai pratiquement pas dormi dans le bus de nuit. Il faisait aux environ de 28 degrés, humide, mais heureusement j'avais deux sièges pour moi tout seul.
Arrive vers 8h a Hiroshima. Je suis allé visiter un jardin, aucun visiteur, comme a mon habitude! La majorité des arbres ont perdu leurs feuilles, mais c'est tout de mémé magique et joli. Puis j'ai visite un musée d'art contemporain rattache au jardin, avec Dream of Venus de Dali. Mange dans un délicieux restaurant indien puis allé faire un tour du cote du château de Hiroshima. Rien pour écrire a sa mère.
Finalement, les pièces de résistance, la A-Bomb Dome, un des seul bâtiments qui a survécu a la bombe, avec son armature métallique du dôme qui tient toujours. Puis je suis passe près du monument pour les enfants (je ne me rappelle pas du nom complet) ou un monsieur m'a arrête et ma raconte que son père et son jeune frère travaillait tout près d'où la bombe a explose. Il était a 4 kilomètres et n'a rien eu, a retrouve le corps calcine de son père mais jamais celui de son frère. Quand je suis parti de mon cote, et lui du sien (il y a appris l'anglais et vient 2 ou 3 fois par moi, aux monuments), j'ai pleure. Comme un grand garçon.
Puis j'ai visite le musée sur la bombe, avec ce qui s'est passe a Hiroshima avant, pendant et après la bombe. Impressionnant. Les dégâts sont degueux, sur les humains, et ... hallucinants sur les objets. TOUT a été SOUFFLE. Ce qui s'explique plutôt bien en fait, parce que la majorité des bâtisses étaient en bois et en papier!
Je suis allé souper avec un Israélien dont la carte de crédit est gelée. Puis je vous quitte pour aller me coucher ; sommeil a rattraper!

mercredi 19 décembre 2007

L'Avenir


Je vous délaisse depuis un bout. Ça va continuer! Je pars ce soir, dans un bus de nuit, pour Hiroshima. Je vais y passer une journée, puis je vais aller faire un tour du côté de Miyajima, un torii "flottant". Ensuite je pars vers Fukuoka, plus grosse ville de Kyushu, la grosse île au sud-ouest du Japon. Je vais y passer... 1 jours ou deux, peut-être me promener aux environs. Puis direction Kagoshima, la dernière grosse ville au sud de Kyushu. De là, je vais voir Sakurajima, un volcan en activité ; sa dernière éruption date de 1914, elle a transformé l'île où se trouve le volcan en presqu'île! Puis si tout ce passe bien, je vais passer une journée de hiking dans le parc national Kirishima-yaku, un autre parc de volcans. Ouais, c'est si commun ici les volcans! :-P
Si vous êtes chanceux, je vais pouvoir bloguer dans les auberges de jeunesses et peut-être même mettre des photos en ligne. Sinon, on se revoit le 26 janvier!
Joyeux Noël à tout le monde!

jeudi 13 décembre 2007

Leaving on a jet plane


Vous croyez que j'ai un problème mental si j'ai soudainement le goût d'écouter Leaving on a jet plane, chanté par Chantal Kreviazuk?

mercredi 12 décembre 2007

En vrac - 2


Je vais ai dit que j'ai appris les 48 katakana (l'alphabet utilisé pour écrire les mots anglais, entre autres) il y a deux semaines? Résultats? Maintenant, je peux baser mes choix de chocolats sur autre chose que la couleur! Par exemple, ces truffes au "hazèlunattupèsuto" (très moyennes en passant). Je peux même lire plusieurs pubs dans le métro! Même qu'une seule pub peut m'occuper pendant tout un voyage! (Je suis encore plutôt lent... en plus de la traduction anglais-japonais à anglais.)

Je ne sais pas comment sont les pamplemousses chez vous, mais ici, ils sont plus-que-parfaits: juteux, roses, pesants, éclatants, amers, sucrés.

Party de bienvenue hier soir; bienvenue pour les nouveaux : Italien, Colombien, Français et adieu pour Bert, le Koréen/Péruvien et pour moi(!) même si je reviens l'étét prochain! J'ai un droit à un chouette évantail. On est allé faire du karaoké ensuite. Première expérience. C'est drôle et bruyant. Mais j'imagine qu'on peut baisser le volume...

dimanche 9 décembre 2007

Daft Punk! Daft Punk!


HA-LU-CI-NANT!!! Juste pour vous donner une idée, j'ai dansé. Pas un petit déhanchement calme. Vraiment dansé.

Le show a duré un peu plus de 6h. Pas juste Daft Punk, il y avait 4 ou 5 autres artistes. Sans arrêt de 15 à 21h et des poussières. Pour la majorité moyens, on a passé le plus clair du temps à l'extérieur de la salle, à regarder les souliers de gens et à discuter.

Pour en revenir à la partie de Daft Punk, ils ont un arsenal inépuisable d'effets visuels! Ça explose, ça bouge, ça flash, les couleurs sont vibrantes, la basse est à la bonne place. À voir avant de mourir, avec Venise.

jeudi 6 décembre 2007

Bois du thé vert et tu vas pisser... vert?


C'est tout.

mercredi 5 décembre 2007

Basket-ball + froid


Un jour, une fille qui travaillait dans des gymnases m'a dit:
"Ça n'a pas de sens de se plaindre qu'il fait froid ou chaud dans un gymnase, il fait toujours 18."
C'était sans compter les gymnases japonais. Il ne chauffent pas (évidemment) et les portes (il y en 6, coulissantes, parce que l'été il fait très chaud) ont toutes un petit grillage d'aération dans le bas. Résultat, j'étais habillé, pour jouer au basket, presque comme je le suis pour jouer au frisbee, dehors, à la même période...

mardi 4 décembre 2007

Sueurs


Je viens de comprendre pourquoi j'ai chaud à la job. C'est parce qu'il fait 28 degrés. Foi de thermomètres accrochés au mur! (confirmé sur 2 thermomètres séparés.)
Morale de l'histoire, deux ordis (et plus, j'en ai 3) par personnes, multiplié par 70 personnes, plus les serveurs et ordis qui servent juste à faire du processing (j'en compte 15 d'où je suis assis) ça  te chauffe un espace de travail. Ça explique les 6 tasse d'eau que je bois par jour...

Blanc


Je viens de lire les nouvelles québécoise. Je veux de la neige moi aussi! Ça a tellement l'air calme! Je veux une journée de congé à cause de la tempête (accessoirement)! (Patience... un mois et je vais être en plein dedans!)

lundi 3 décembre 2007

Souper


J'ai eu une mauvaise surprise. J'ai acheté de courtes brochettes, qui avaient l'air bon (oui, c'est "l'air" qui est bon, et pas la brochette). Finalement, c'était des brochettes de peau de poulet. Moyen. Très moyen. Mou et gras.

Mon travail


Après un peu plus de trois mois maintenant, je crois que je commence à comprendre ce que je fais et à la demander de ma mère, je vais tenter de vous l'expliquer.

Je travaille pour une boîte qui développe, entre autres, un système multilingue de reconnaissance de parole. Ils travaillent présentement sur: le français québécois et européen, l'anglais américain et british, l'espagnol américain et européen, le portugais, l'italien, le suédois, l'allemand, le koréen, le japonais, le mandarin, le cantonais et le hollandais (il m'en manque sûrement un ou deux). Il y a donc un "natif" qui travail sur chaque langue.
Le principe de reconnaissance est le suivant: chaque mot ou son, suivant ce qu'on veut reconnaître, est représenté par un modèle statistique. Le modèle statistique contient de paramètres sur ce qui fait qu'un "un" est un "un" et pas un "deux". Partie technique: les modèles sont des HMM (hidden-Markow models), ce qui veut dire que c'est une machine a états. Le modèle représente donc des états et non des changements temporels. Ce qui fait que la vitesse à laquelle on prononce le mot a moins (théoriquement aucune, je crois, mais en pratique, si on parle trop vite, il y a des mots de non reconnus (effacés) et si on parle trop lentement, il y a des mots d'ajoutés.) d'importance.
Résumé, un mot = un modèle.
"Alors, comment fait-on pour faire en sorte que le modèle soit bon", dites-vous? On l'entraîne. En disant au modèle "un": tient ça c'est un "un", ça aussi, celui aussi, etc. Par des algorithmes que je ne connais pas, le modèle s'ajuste aux meilleures valeurs possibles considérant la variété de "un" qu'on lui a montré.
Ensuite, on évalue les modèles. On lui passe des fichiers audio avec une liste de chiffres, par exemple, et on voit à quel point il est bon pour reconnaître chacun d'eux.
Facile. NOT! Il y a BEAUCOUP de variation dans la façon dont les gens prononcent la même chose, de même que beaucoup de bruit dans une voiture! (Oui, on travaille surtout pour développer des systèmes pour les voitures, en passant.) Résultat, il y a des erreurs, parce que "six" peut être confondu avec "cinq" ou "sept", et parfois avec d'autres choses qui n'ont pas rapport.

Mon travail dans tout ça? Présentement, c'est surtout de tester différents algorithmes, pour vérifier leur efficacité. Mais normalement, c'est plutôt d'essayer différentes techniques, d'entraînement et d'évaluation, pour augmenter l'efficacité de mes modèles.

Ça ne demande pas vraiment de connaissance particulières (bon... ma mère ne serait peut-être pas en mesure de faire ça...) sur la reconnaissance de parole en général ou sur les statistiques. Quoique ça aide. Le plus complexe, c'est définitivement de connaître tous les outils à notre disposition et les trouver!

Il manque sans doute quelques détails pour ce que soit clair, mais vous allez sans doute avoir une meilleure idée maintenant. Ne vous gênez pas pour les questions.

Cosmos Incorporated


Vous connaissez Maurice G. Dantec? Un auteur français, portant la lunette noire beau temps, mauvais temps? Il habite sur le Plateau depuis plusieurs années maintenant. Il écrit de la science très-fiction ; glauque généralement. Je viens de terminer Cosmos Incorporated. Atroce. Ça commençait plutôt bien, jusqu'à l'exact milieu du livre. Je crois que j'ai sauté 50 ou 75 pages. J'étais pas capable. C'est un truc de... diverge d'une personne dans un il/elle où elle construisait un monde réel-imaginaire dans le troisième aevum. Un peu too much pour moi. Il a cette manie d'inventer des mots aussi, des néologismes technologiques. Ou de faire des phrases... comme celle là: "Ce fantôme d'être humain, c'est la boîte noire de l'exconscient de l'enfant, c'est la Machine au coeur de la Machine, c'est cet indivisible, infiniment divisé, c'est la Machine-Boîte dans son ensemble, non plus comme concept universel, même matérialisé par la Métastructure, mais comme un point d'individuation initial."
Peut-être que je suis retardé, mais ça me tape.
Je lui dois par contre qu'il a des idées géniales pour des concepts et gadgets, et une imagination et documentation impressionnante.
Finalement, si vous voulez lire du Dantec, ce que je vous recommande fortement, aussi étrange que ça puisse paraître, lisez Les racines du mal. C'est génial, et juste avant qu'il soit dans sa lancé du néologisme à outrance. J'ai lu deux pages de Villa Vortex.
Définitivement un auteur complexe.

En vrac


À vous les négligés, des choses que j'ai faites dernièrement. Rien de bien extraordinaire, je trouve, mais au moins vous aurez quelque chose a lire pendant les temps pas libres au travail ou à l'école!

Au travail
Je ne me rappelle plus si je vous en avais parlé, mais il y a 3 semaines, je m'étais rendu compte que j'avais fait une erreur qui invalidait tous mes résultats des deux semaines précédentes. Il a fallu tout recommencer. Pas la joie, mais c'est terminé maintenant!

La semaine dernière, notre compagnie a eu une rencontre avec Nissan, notre principal client. Résultat de la rencontre: il faut atteindre des niveaux de reconnaissances un peu débiles pour qu'ils considèrent continuer faire affaire avec nous... La première étape de l'amélioration de nos modèles, c'est de faire l'analyse de CHACUNE des erreurs pour essayer d'en cerner la cause, ce qui permettra plus tard, en théorie, de les corriger. Cette tâche, c'est une corvée. J'ai, pour le modèle FrQb (Oui, ils écrivent Qb au lieu de Qc. Ça m'a troublé au début, mais je m'y suis fait.) 3031 erreurs. Pour chaque erreur un fichier audio d'un dizaines de secondes à écouter, déterminer la source, noter où dans le fichier apparaît l'erreur et ajouter des commentaires si nécessaire. J'en ai près de 2000 de fait, en 3 jours. Date limite pour tout terminer, le 6 décembre. Certaines langues ont moins d'erreurs, ou beaucoup plus - le mandarin en avait 27 000! La seule chose drôle là-dedans, c'est que TOUT le monde fait la même tâche, et n'aime pas ça. Je devrais avoir terminé demain ou après-demain. Ensuite j'ai mon rapport de stage à faire. Excitante semaine!

Au frisbee

La saison d'ultimate est terminée pour Iku, 1 mois et demi plus tard qu'au Québec! Et elle recommence à la fin février, 2 mois plus tôt qu'au Québec! Donc plus de tournois, mais toujours des pick-ups le dimanche. Il faisait archi beau cette semaine, genre 14 degrés, soleil et tout. Le soleil se couche à 16h30 par contre. Ça fait de courts après-midis. Nous sommes allé dans un resto après, comme d'habitude (considérant que ça coûte généralement moins de 10$, c'est beaucoup mieux que de retourner manger seul à la maison). J'y ai mangé un club sandwich. Wow... jamais je n'aurais pensé que je pourrais m'ennuyer de manger un club sandwich. C'était tellement bon. Avec bière en prime, servie d'une façon plutôt chouette!



En dehors du frisbee et du travail

Samedi soir, je suis allé au bar où Mari (une fille rencontrée par d'ancien stagiaire, qui est venue à l'anniversaire de Wendy) travaille. Le Guggenheim mafia. Je ne m'attendais à rien, mais pas à ça! C'est un bar "américain", avec une Cadillac rose à l'entrée, des dessins de pin-ups sur les murs, un vieux frigo avec une poignée horizontale, des affiches fifties au plafond et aux murs, 2 juke box, morts malheureusement, ainsi qu'une table de babyfoot, mais avec les poignées du mauvais côté; troublant. J'y suis allé avec Juan, Hung Lun et Youngki. Malheureusement, malgré le fait que le bar était complètement vide, Mari n'est pas venue parler avec nous, une affaire de boss. Dommage. C'était une soirée correcte, rien de particulièrement excitant, si ce n'est que j'ai bu un Pink Cadillac ; un régal.


samedi 1 décembre 2007

Amis blogueurs


J'ai ajouté des liens vers les blogs d'amis/collègues qui sont au Japon, dans la sections amis/blogueurs, à droite. Vous avez l'embarras du choix pour la langue! Bonne chance pour le chinois!

lundi 26 novembre 2007

Photos de Gaia Cup



Tel que promis, les photos prises par les autres membres d'Iku:
Jeremy
Yasuko

Déjeuner et frisbee japonais


Lors du tournoi de frisbee, j'ai eu droit à mon premier déjeuner japonais. Énumération: bol de riz, morceau de saumon, oeuf cru que tu bats et mélange au riz, soupe miso, feuilles d'algue pour manger avec le riz, bloc de tofu (gingembre, échalote et sauce soya) et peut-être une petite salade d'algue. Le moins qu'on puisse dire, c'est que c'est nourrissant, mais un peu pesant.

En passant, notes sur jouer au frisbee au Japon.
C'est dispendieux. Ça m'a coûté 35$ de train (correct) et près de 100$ d'hôtel, ce qui est carrément du vol. Huit $ pour prendre une douche/spa dans un onsen; ce qui est en soi une expérience spéciale:

Les gars sont séparés de filles, évidemment. Vestiaire régulier, avec casiers et séchoirs. Puis on entre dans la pièce "d'eau". D'abord, on se lave. Il y a des petits siège de plastique, troués, où on s'assoit et se lave: shampoing, savon, rasage, tout ce que vous voulez. Pour chaque siège son pommeau de douche. Ensuite, on peut aller faire un tour dans les spas, chauds, froids, avec ou sans jets, avec ou sans chocs électriques (!). Il a aussi un sauna, un service de massage, des fauteuils avec des films, un restaurant. Un grand centre de "santé" quoi!

... plus le resto. Ah oui. Aussi 40$ pour l'inscription au tournoi ce qui inclut : PAS de party, PAS de souper et PAS de bouffe sur les terrains. Même pas de bouteilles d'eau!!!! Mais ils nous ont donné un tuque et un programme... wow. Malgré, c'était vraiment plaisant, évidemment!

dimanche 25 novembre 2007

Automne


Nous sommes le dimanche 25 novembre. Je suis allé m'acheter une chaufferette en shorts et en Crocs, parce que tout de même, il fait froid lorsque le soleil va vous réchauffer.
Cet après-midi, Thanksgiving avec Iku, mon équipe de frisbee. J'ai fait des pommes de terre à l'ail et au romarin, dans mon four-micro-ondes, en regardant 3-4 épisodes de House. Vive les dimanches.

samedi 24 novembre 2007

Gaia Cup 2007


J'arrive de Fuji. Pas pour la montagne, pour un tournoi de frisbee à son pied. Malgré un vendredi matin plutôt frisquet, il a fait super beau - du genre t-shirt aujourd'hui - ce qui est génial pour un 24 novembre!
On a eu une super première journée, dont un retour pour gagner par 1 alors qu'on perdait par 4! Ce qui nous a permis de jouer dans le top 8, sur 45 équipes aujourd'hui! Malheureusement, on a tout perdu... C'était vraiment de très bonnes équipes.
Je confirme, les Japonais courrent en tabarouette.
Voici quelques photos de l'évènement. Très peu de nous, lorsqu'on joue au frisbee, ça d'autre joueurs en ont pris. Je vous passerai le lien.

jeudi 22 novembre 2007

Les impressions sont parfois trompeuses


Je suis dans ma chambre, les rideaux sont fermés. Il est 18h30. Il y a de la musique, dans la rue, ça s'approche. Ça ressemble étrangement à la musique d'un camion de crème glacée! Wow, un camion de crème glacée à 18h30 le 22 novembre! J'écarte les rideaux, curieux...

C'est un camion Shell. Il vend du gaz.

lundi 19 novembre 2007

Bouffe pas de punch


Petite histoire de nourriture, sans punch.
Je suis allé dans un izakaya (bar, où ils servent des bouchées, un peu l'équivalent des tapas espagnols) avec Brian, américain, vendredi soir.
Première histoire sans punch: j'ai mangé des sashimis de baleine! C'est très rouge, ça goûte très peu le poisson, mais ça ne goûte pas la viande rouge. La texte est près de celle du poisson par contre, avec un peu de "nerfs".
Deuxième histoire (elle a un peu un punch finalement): le menu est sans fin ; 180 sortes de bouchées et environ 75 sortes de choses à boire. Tout est en japonais ET anglais, avec un petit sous-titre pour expliquer quand ce n'est pas clair. Dans les choses à boire, il y a un "grapefruit sour", que j'ai essayé. Le sous-titre: " bla bla bla... for a healthy drunkness"(!) Deuxième chose drôle, il t'apporte un verre d'une boisson gazeuse blanche, avec l'alcool dedans, puis... un demi pamplemousse avec un presse agrume! "Ken toé!"

jeudi 15 novembre 2007

Les autres blogues et moi


Je crois que je commence à être contaminé. J'ai installé un plugin pour lire les fils RSS sur Firefox. Et je lis des blogue. Je m'étais (presque) juré de ne pas lire de blogs, autre que ceux de mes amis, parce que je savais que ça me prendrait beaucoup de temps, parce qu'une fois que tu en trouves un intéressant, il a généralement des liens vers d'autres liens intéressants qui a des liens vers...
Bref, je lis Patrick Lagacé, qui n'est pas toujours intéressant et je viens de lire une partie de celui de Nicolas Langelier, ex-chroniquer à Indicatif Présent (je crois qu'il est encore à Radio-Can). Il vient d'envoyer un message sur Sympatico. En voici un extrait.

Cela dit, pour revenir à Sympatico, quelle entreprise indigne d'un pays développé, en 2007... D'ailleurs, je pense que même les Afghans auraient raison de se plaindre de ce qui doit être le pire service à la clientèle depuis le salon de coiffure de Robespierre. Comme Bell en général, bien sûr. Invraisemblable. Teachers est-il vraiment conscient qu'il vient d'acheter l'équivalent corporatif d'un bungalow sur la pyrite?

J'adore son commentaire. J'ai jamais eu Sympatico et j'espère que je ne l'aurai jamais. Mais j'ai des amis qui l'utilise, et je leur souhaite de changer.

Voiture! Engagement!


La compagnie pour laquelle je travaille interdit à ses employés de venir au travail en voiture. En fait, je crois bien que c'est un règlement pour la tour ou je travaille, pas juste pour la compagnie. Je travaille dans une tour de 24 étages, donc 3 ou 4 sont occupés par des bureaux de Asahi-Kasei, la compagnie pour laquelle je travaille ; le reste est occupé par Nissan, de même que la tour d'une dizaine d'étage juste à côté.
Pas de voiture donc. Parait que c'est parce que la compagnie ne veut pas assurer les employés qui viennent au travail en voiture. Mais la raison toute simple, c'est qu'il n'y a PAS d'espace de stationnement! Alors tout le monde vient à pied, à vélo ou en autobus. Résultat, il a des centaines de vélo et scooters (ça semble permis) autour des tours.

Mais ne croyez pas que le Japonais sont sensibles à l'environnement, rien à voir. Le recyclage est pratiquement absent, sauf pour les canettes d'aluminium et les bouteilles de plastique; parfois le papier, dans les bacs près des dépanneurs. Mais à l'endroit où je vis, on dépose nos poubelles dans un hangar ; il y a un côté pour les canettes, et l'autre pour les déchets.

Quant aux voitures, pour ceux qui les utilise (sans doutes des millions de gens), il y a une personne dans chacune d'elles (j'ai remarqué ça ce matin en venant travailler, en vélo, évidemment).

mercredi 14 novembre 2007

C'est n'importe quoi!


À toi, fidèle lecteur (remarquez le singulier ici, c'est que je n'ai pas tant de lecteurs... :-)
J'ai discuté avec des amis (André et Ephie), qui eux aussi sont à l'étranger (Allemagne et Suède) et travaillent/étudient en anglais, des problèmes de parler anglais dans la vie courante. Nous sommes tous venus à la conclusion qu'il manquait un terme anglais pour dire n'importe quoi. Comme dans "Ben voyons donc! C'est n'importe quoi!" (Mettre ici l'inflexion de ma voix.) Donc s'il-vous-plaît, si vous avez une piste quelconque, faites-nous en  part!  (Si vous pouviez me trouver quelque chose pour "Ben voyons donc!", ça m'arangerait aussi, de même que pour "Ah ben".)

lundi 12 novembre 2007

Fuji vu d'ici


Je viens de voir le Mt. Fuji (3776m) de la fenêtre des toilettes. J'avais entendu dire qu'on peut le voir en hiver, parce qu'il y a moins de pollution et condensation dans l'air. Ça doit être l'hiver donc.
C'est vraiment frappant. Il est si gros! Au premier plan, il y a le mont Ōyama au premier plan qui n'est pas tout petit (1252m), on croirait qu'il le cacherait. Mais non. Fuji à l'air de dire "Pffff".

Photo prise par Randy.

dimanche 11 novembre 2007

Le retour du lantapon


J'ai craqué. J'ai mis des lantapons, hier, pour la première fois depuis la fin mai...

jeudi 8 novembre 2007

Osaka


Ça fait maintenant près de 2 semaines que je suis revenu de mon escapade vers le sud du Japon. Je n'ai toujours pas terminé avec toutes mes photos, mais je me suis dit que je les ferais par jour, ou par ville, pour au moins pouvoir écrire un peu!

La nuit
Osaka n'est pas la porte d'à côté. Il y a différentes options pour s'y rendre: le train régulier, avec plusieurs changements, qui n'est pas très cher, et plutôt chiant ; le shinkasen, c'est à dire le train magnétique japonais, qui voyage aux environs de 400 kilomètres heures et qui coûte 110$, aller seulement; et finalement l'autobus, sans transfert à un prix raisonnable, soit de 40 à 65$ (aller simple), selon le confort des sièges. J'ai opté pour l'autobus de nuit, ce qui permet de passer le plus de temps possible à Osaka, au lieu de passer ma journée dans les transports. Inutile de préciser que passer la nuit dans un autobus, n'est pas particulièrement génial. Le plafond était bas, les sièges petits, la température trop froide ou trop chaude et évidemment pas particulièrement bien ventilé.

Shin-Umeda city
Je suis arrivé vers 7h du matin à Osaka, troisième ville la plus populeuse du Japon, dans la région de Kansai. Il pleuvait. Après vidé mon sac à dos dans un casier, j'ai erré dans la gare et les environs, à recherche d'un endroit où déjeuner. Je m'étais promis de visiter des choses japonaises durant cette fin de semaine ; pas de quartier de magasinage, néons et autres trucs d'aujourd'hui. Malgré celà, je suis allé vers Shin-Umeda city, une grande tour, qui as des airs d'Arche de la Défense, parce qu'il faisait gris et je voulais attendre que la température soit plus clémente avant d'aller au chateau d'Osaka. Rien de particulier à noter, à part peut-être le sapin de Noël au milieu de l'espace sous le bâtiment et le fait qu'il n'y a des routes passantes autour où des chantiers de constructions et que ce n'est pas évident de s'y rendre.

Osaka-jo (Château d'Osaka)
Construit d'abord en 1583 par Toyotomi Hideyoshi, celui qui le premier a unifié le Japon. Il a été souvent détruit et brûle, résultat de guerres, tempêtes ou accidents. Il est pratiquement au centre d'un terrain d'environ 1km carré. Le château est situé au sommet de deux plateformes surélevées, chacune entourée de douve. Une partie des douves intérieure est asséchée. Je me suis promené dans la partie de terre entourant la première douve. Principalement des parcs, un terrain de baseball (!), une “forêt“ et une salle de concert. La partie encerclée par les deux douves est occupé par des jardins, dont un endroit réservé aux pruniers (Ça doit être absolument magnifique au printemps!) ainsi qu'un “shrine” Shintô et une maison pour les visiteurs. Ensuite on entre dans l'enceinte même du château. Il est vraiment joli je trouve, blanc, vert et or. Il y a un musée à l'intérieur, anglais-japonais. C'est un peu plate, car je n'y connais rien à l'histoire japonaise. La vue du dernier étage est superbe par contre. Comme beaucoup (pratiquement tous) de bâtiment japonais, bien qu'ils sont archivieux, leur reconstruction la plus récente remonte aux années 50 ou 60, résultat des bombardement de la Seconde Guerre. Je dois dire que l'enceinte du château, et le château, est le premier endroit où j'ai dit un “wow” sincère depuis que je suis au Japon.

Le reste
Je n'ai pas précisé, mais il a fait beau juste le temps que j'ai été dans le parc. Une fois ressorti du château-musée, il pleuvait à boire debout. Parlant de “debout”, je dormais debout aussi. Je me suis trouvé un restaurant où j'ai mangé et écrit des cartes postales, au chaud au sec. La pluie s'est calmé ensuite. Je me suis promené près d'un temple, ai marché dans de petites rues, ai vu un messieurs étrange avec son chien au milieu de la rue, puis je me suis dit que je serais mieux de profiter qu'il ne faisait pas beau pour chercher une carte mémoire pour ma caméra.

Celle que j'avais était presque pleine après juste une journée! Finalement, ça m'a pris une bonne partie de l'après-midi, je suis entré dans toutes sortes de magasins, dans un quartier qui s'appelle Den-den Town (ville électrique). Un peu plus tard, je suis allé au lancement de Leopard le dernier système d'exploitation d'Apple, d'où je vous ai envoyé un message.

J'ai pris un train vers la station d'Osaka, même si c'était tout près, j'étais complètement crevé. Puis un second train pour Kobe, à environ 25 minutes d'Osaka. Mais ça, sera dans un prochain message! Vous pouvez voir les photos d'Osaka sur Picasa, comme d'habitude.

L'ange du Tim Horton


Je viens d'entendre une histoire à la radio de la CBC, The Signal.

L'animatrice racontait qu'au Tim Horton près de chez elle, il y a une madame qui va à la commande à l'auto, et elle demande toujours pour payer pour la voiture qui la suit! Au début les gens du Tim Horton trouvaient qu'elle était étrange mais ils ont accepté quand même. La deuxième voiture arrivait pour payer son café, et ils répondaient "La personne avant vous a payé pour vous." Imaginez leur face! L'animatrice racontait aussi que parfois ça faisait ça pour 5 voitures en ligne! Tout le monde payait pour le suivant!
Je trouve ça génial.

lundi 5 novembre 2007

La discontinuité temporelle


Maintenant que le Québec a reculé l'heure, nous sommes à 14h de distance! Donc s'il vous arrivait de vouloir m'appeler, (sur Skype... mon cellulaire étant légèrement atteint de je n'ai pas payé de recharge, je n'ai pas le PIN, pis faudrait que j'aille dans un magasin japonais pour arranger ça) je suis à "+1 tour d'horloge +2 heures".

jeudi 1 novembre 2007

Le retour du vélo prodigue


L'aventure s'est bien terminée. J'ai mon vélo. Ils ont une fourrière à vélo, une quantité impressionnante de vélos, en ligne, avec un fil de fer qui passe dans la roue arrière. Il a suffit de trouver le vélo d'abord, puis d'écrire mon nom sur un petit papier. Vraiment rien d'épeurant! J'ai appris 3 choses de cette aventure.

  1. Ne pas stationner mon vélo trop près de la station quand je le laisse là pour la nuit, encore moins pour 4 jours.
  2. Avoir un signe distinctif sur son vélo, dans mon cas un collant des Championnats canadien d'ultimate de l'année prochaine à Calgary, aide beaucoup à retrouver un vélo, le soir; tout le temps d'ailleurs.
  3. Me faire enlever mon vélo par la police plus souvent! Le petit monsieur était tellement sympathique et motivé. Je crois qu'il est vraiment content quand quelqu'un vient chercher son vélo, vu la quantité de vélo qui semblaient être là depuis longtemps. (Ils les gardent pour 60 jours.) Pour la petit histoire, il parlait un petit peu anglais et était déjà allé à Banff, il y a 20 ans.

Jazz again


Je suis allé à Tokyo hier. Voir un concert de jazz: Down to the bones. C'est un groupe anglais. J'y suis allé avec Otsu-san (je vous rappelle que le san est comme M. et Ostu est son nom de famille. Il a... 27 ans il me semble). C'était tout à fait moyen, genre funk-soul; trompette, trombone, sax, guitare, drum, claviers, basse. Le drummer était un peu (beaucoup) carré, du genre "Ok, je suis là pour vous supporter les gars, mais demandez moi en pas plus.", ...

Parenthèse hors sujet ici: (D'où vient la liaison, avec le z à l'oral dans "demandez moi-z-en pas plus"? Parce que qu'à l'écrit, ça sonne plutôt mal.)

("mais ne m'en demandez pas plus", dit le batteur), le bassiste (leader) était intéressant, et il y avait du Rhodes, ça compense. Vous vous demandez pourquoi je suis allé voir ce groupe? Excellente question. On a eu des billets gratuits, aussi simple que ça. La compagnie avait un tirage pour une paire de billet et on les a eu. C'était quand même une chouette soirée.

L'endroit s'appelle le Cotton Club, il y en a aussi un à New York. Comme le Blue Note, ça a rien à voir avec une salle de spectacle, c'est vraiment un jazz club ; genre resto super chic, mais avec banquettes et tables disposées devant une scène. Les serveuses sont hyper distinguées, et le service aussi! Du genre bac à glace pour une bouteille de Perrier; assiettes de fromage, des dizaines de bouteilles de vin, etc. J'ai bu une bière noire, Gargery, apparemment une bière japonaise. Rien d'extraordinaire. À noter, on devait prendre au moins un truc à boire ou à manger. Je me demande ce qu'il font si on ne le fait pas...

mercredi 31 octobre 2007

Séduit par le mâle


Non, le mâle n'est pas Grindewald, le mâle est Jack Bauer. En fait j'ai été séduit par le mal! Oui, j'ai commencé (regardé 2 épisodes) la 6e saison de 24. Je savais que ce n'était pas une bonne idée...

mardi 30 octobre 2007

Sain et sauf


Je suis de retour de voyage à l'intérieur du voyage! Sain et sauf... sauf pour une légère infection à l'oeil, pognée dans le bus de nuit au retour. Décidemment, les bus de nuit, c'est pas mon affaire.
J'ai eu une mauvaise surprise en revenant, auquelle je m'attendais un peu: la ville a confisqué mon vélo. Mon erreur, je l'ai stationné trop près de la station. Il faut que j'aille le récupérer à la "fourrière" jeudi. Je vous en redonne des nouvelles.
Pour ce qui est du voyage en tant que tel, c'était génial, et j'ai découvert ce que j'aime du Japon: principalement les parcs, les jardins et les temples zens! Plus de détails là-dessus dans d'autres courriels. J'ai beaucoup de choses à raconter et des photos à montrer. J'en ai pris environ 500 avec mon nouvel appareil, tout à fait génial en passant. (Avis à tous ceux qui prévoient acheter un appareil photo: un stabilisateur intégré au boitier de la caméra, ça fait des miracles pour prendre des photos de temples illuminés la nuit!)

vendredi 26 octobre 2007

Apple Store Osaka


Ok, je l avoue, je suis officiellement un Apple freak! J ai fait la file pour le t-shirt! PAs pour OS X 10.5, qui est en japonais de toute facon!

file:///Users/apple/Desktop/写真%201.jpg
Cheers!

jeudi 25 octobre 2007

Pas de nouvelles, bonnes nouvelles!


Semaine relativement tranquille. Je suis allé à Tokyo mardi soir pour aller voir Dave Holland au Blue Note. Génial concert, salle minuscule et ultra chic! La taille est comparable au Ménestrel, pour les gens de Chicoutimi, au parterre du Granada pour les gens de Sherbrooke (mais avec une toute petite scène) et pour les autres... environ 150 places. Les artistes font 2 sets par soir, vente de billets les deux fois.
En revenant, dans le métro, j'ai jasé, en anglais évidemment, avec un sympathique Japonais de 22 ans qui travaille au Ritz Carlton de Tokyo. Le métro était affreusement bondé. Pas plaisant.

Je pars pour Osaka, Kobe et Kyoto ce soir! J'ai pris vendredi et lundi de congé. Bon plan. Deux semaines de quatre jours! Donc sans doute pas de nouvelles jusqu'à mardi prochain. Bonne fin de semaines à vous!

mardi 23 octobre 2007

"Sandale!"


Wow! Quel scoop! Dumbledore serait gai! C'est ce qu'a dit J.K. Rowlin lors d'une lecture publique à Carnegie Hall vendredi! Mais ça change tout! (NOT!) Oui, il était amoureux de Grindewald.
Évidemment, la face du monde a changé depuis l'annonce de cette nouvelle! Les rues ne sont plus sûres.
Encore plus évidemment, les groupe chrétiens, qui dénonçaient déjà Harry Potter parce que... pourquoi déjà? Ah oui, pour ça: "«La chose que je trouve amusante dans toute cette affaire, c'est que Harry Potter a été détesté par la droite chrétienne dès le début, ils voyaient ça comme un endoctrinement à la sorcellerie et au mal, alors révéler que le directeur de l'école des enfants est un sorcier gai, c'est pratiquement leur pire cauchemar», a estimé le rédacteur en chef de la publication gaie Fab Magazine, de Toronto, Scott Dagostino, dans un éclat de rire." (Voir note.)
Je ne sais pas pour vous, mais je trouve cela particulièrement drôle! Pas le fait que Dumbledore soit gai, je m'en fiche complètement. Mais juste la réaction de gens. "Oh my god! Il est gai! Mais alors, c'est pour ça qu'il s'occupait toujours de Harry (oui, parce que par extension, il est pédophile!)" C'est comme si ça lui enlevait tout le bien qu'il puisse avoir fait. (Oui je sais, on parle ici d'un personnage particulièrement fictif.)
Pour ce qui est du "pourquoi", là, j'avoue que le fait qu'il soit gai, ne change pas grand chose à l'histoire. À moins, bien entendu, qu'elle décide de faire des livres sur l'histoire de personnages "secondaires" de la série. Un peu comme Tolkien a fait avec d'autres livres (comme le Silmarillon) sur la Terre du Milieu, en dehors de la triologie du Seigneur des anneaux et de Bilbo. Là, ce serait un méchant coup de pub!

NOTE: Les informations de ce message proviennent d'un article de la Presse, paru lundi, écrit par Lee-Anne Goodman de Toronto.

mercredi 17 octobre 2007

Son excellente


Vous avez entendu le discours de son Excellence la très honorable Michaëlle Jean sur l'Afghanistan?? Son ton ressemblait plutôt à celui d'une soirée de poésie qu'à un discours de gouverneure générale...

mardi 16 octobre 2007

La caméra et ses aventures connexes


Je m'achète (me suis acheté) une nouvelle caméra! Oui, comme probablement beaucoup de touristes, et stagiaires, font au Japon. Oui, c'est moins chers qu'au Canada, mais c'est tout de même un peu moins cher aux États-Unis, sur eBay par exemple. Mais ça revenait le même prix, avec les frais postaux de l'acheter ici. Une Pentax, K10D, avec une lentille 18-55m. C'étaient les détails pour ceux que ça intéresse.

Pour la petite histoire, je l'ai acheté par internet et juste ça c'est une aventure. Premièrement, j'ai magasiné sur un site qui s'appelle Kakaku.com, qui, si je me fie à la traduction de Google, veut dire "prix". Ce n'est qu'un moteur de recherche qui fait l'inventaire des prix des de chaque magasins, principalement pour de produits électroniques. Une fois que j'ai trouvé le meilleur magasin, je pars sur leur site. Seulement en japonais, évidemment. Ça m'a pris un peu plus d' 1h30 pour traduire le formulaire (classique, nom, adresse, téléphone, etc.) et le remplir. Parce que certaines choses devaient absolument être en japonais et d'autres pouvaient être en "anglais". En suite j'ai du traduire tous les détails du genre : "Est-ce qu'on vous livre ça au rez-de-chaussée ou devons-nous prendre l'ascenseur?", "Voulez-vous qu'on installe votre matériel?" ce que à j'ai répondu, selon la traduction : "J'espère que non." C'est juste une caméra quand même! Et finalement, choisir le moyen de paiement. Ils n'acceptent pas la carte de crédit, et de tout façon, je n'ai pas encore trouvé de moyen pour transférer de l'argent dans mon compte canadien, pour la payer cette carte de crédit. Ils acceptent les chèques postaux (no way!), en personne (sans intérêt) et le plus cool, dans les dépanneurs!

Les dépanneurs (combini):
En dehors des services habituels de nourriture, produit de première nécessité et autres bières, on trouve dans tous les dépanneurs des guichets automatiques. Pas de simples guichets automatiques "tiens v'là ma carte pis mon NIP, donne moi mon cash!" mais plutôt "oh tient je vais payer mes taxes, ma facture de téléphone, mon électricité, mes plaques, m'acheter des billets de spectacles, ah pis en passant, pourquoi pas payer ma facture de caméra!" Parfois on peut tout faire dans la même machine, comme dans les 7/11, ou bien il y en a deux, comme dans les Family Mart. En tous cas... j'ai perdu ma citation, mais ça disait qu'il y avait BEAUCOUP d'argent qui transitait dans les combinis.

Suite de l'aventure:
Une fois que j'ai eu complété mon formulaire, vérifié et revérifié, je l'ai envoyé. Je crois que j'étais aussi nerveux que la première fois que j'ai acheté quelque chose sur internet (c'était une casquette de Snoopy, elle était cool!!! Bleue!) Donc après avoir envoyé le formulaire, j'ai reçu 2 courriels, un de confirmation, l'autre pour dire, encore et toujours selon la traduction Google, qu'ils vérifiaient si c'est en stock et qu'ils m'enverraient un courriel avec le montant final incluant le shipping, que j'ai reçu ce matin. Donc le 3e courriel, toujours en japonais, fournit le code d'achat et les instructions pour payer dans n'importe quel dépanneur (parce que évidemment, tous les systèmes sont différents). Mon premier essais, à midi, s'est mal déroulé, j'avais le mauvais numéro de confirmation. Vous savez que trouver le bon numéro, parmi juste 2 ou 3, dans un courriel en japonais n'est pas nécessairement facile? Je suis retourné après le travail, avec succès. Donc j'ai entré mon numéro de confirmation, mon numéro de cell (qui d'ailleurs n'a plus une cenne dedans et j'ai aucune idée comment le recharger...), puis ça m'a donné une "facture" remplie de codes barres. Puis j'ai retiré un bon petit magot du guichet (normal) juste à côté. Ensuite je suis allé à la caisse du dépanneurs, avec mes codes barres et mon magot. Il a scanné, prit mon argent, m'a donné un facture, avec un timbre dessus et une étampe. Le timbre ne semble pas être là pour poster mon truc... mais je ne plus savoir parce que lien que j'avais dans le courriel avec les instructions de paiement ne fonctionne plus... parce que j'ai payé. Mais il me semble que ça disait de le garder précieusement parce que c'était justement la preuve que j'avais payé.

Choses à retirer de cette histoire:

  • Les dépanneurs ont vraiment beaucoup d'argent dans leurs coffres!
  • Utilisez les outils de traduction de Google ET Altavista (BabelFish, ça vient du Guide galactique) si vous voulez traduire des choses d'une langue très inconnue.
  • Ça aide beaucoup de savoir ce qu'on est supposé avoir comme traduction quand on fait traduire quelque chose!
Je vous dirai si je reçois la caméra (ou non).

dimanche 14 octobre 2007

Morinosato


Samedi, je suis parti de mon appartement avec l'idée d'aller à Yokohama. Mais rendu au coin de lu rue, j'ai jeté un coup d'oeil aux montagnes et je me suis dit: "Pourquoi pas aujourd'hui?" Changement de direction. Pédale vers les montagnes, sans aucune idée comment m'y rendre, ce que je veux y voir, etc.
Essentiellement, ça a été un voyage de photos. J'en ai pas pris une quantité ahurissante, mais quelques bonnes. Je suis tombé sur un parc plutôt chouette, avec une cinquantaine de canards et des barbottes et autres poissons rouges et blancs (voir les photos) d'une taille ma fois... à faire tripper les pêcheurs! Mais bon, si je me rappelle bien, ils sont sacrés. Quelqu'un a La métaphysique des tubes d'Amélie Nothomb à portée de main? Je sais qu'on peut trouver l'information là-dedans, et que les poissons lui font peur et qu'un jour elle tombe dans l'étang (si je me rappelle bien) Correction: Oréo m'a dit qu'elle essait plutôt de se suicider. Sinon, c'est plutôt la campagne. Quoiqu'il y a sur la montagne, un centre de haute-technologie de Nissan , les bureaux de NTT (Nippon Telecom), des condos gigantesques, un centre de congrès fabuleux, complètement vitré, avec des gens chics pour ce qui semblait être un mariage et une tour à l'architecture assez particulière, à l'utilité inconnue, quoique y est rattaché par une passerelle un gymnase où des jeunes jouaient au basket.


Il y avait, dans le parc (Wakamiya, le nom du parc), le truc que vous voyez à gauche, sur un seul des piliers. Qu'est-ce que c'est, selon-vous? Un cadran solaire? Un niveau pour l'eau? Une règle pour savoir combien d'oiseaux on a empilé? Une oeuvre d'art? J'attends vos suggestions. (Pour ceux qui ne voient pas bien (oui, la photo est pas géniale) les nombres vont de 3, presque au sol, à 12 en haut du pilier.)

AUT-Communication


Oui, comme dans Activités d'Ultimate à Tokyo!
Je fais maintenant officiellement partie de Iku! Qui est l'équipe d'étrangers qui organisent les pick up du dimanche à Tokyo. Après un premier message négatif, dans le genre : "Désolé, notre équipe est complète, mais on garde ton nom en mémoire", j'en ai eu un second! Je dois vous dire que c'était plutôt poche entre les deux messages...

Je suis allé jouer cette semaine encore. C'est très mélangés comme niveaux. Il y a un gars japonais qui est vraiment très très très fort. Et deux filles japonaises qui sont vraiment très fortes, de même qu'une autre fille, probablement américaine. Sur les terrains avoisinants, il y avait aussi 2 équipes qui pratiquaient ; une de filles et une de gars. Le niveau est TRÈS élevé.
Côté logistique, j'ai cru comprendre qu'ils font plutôt des "journées de pratiques" ou des fin de semaines complètes plutôt que des pratiqes de soir, comme on fait à Sherbrooke. Mais il font beaucoup moins de tournois.

vendredi 12 octobre 2007

Halloween à Tokyo


Hung-Lun m'a fait part hier d'un évènement vraiment très cool qui se passe à Tokyo, le samedi 27 octobre. Il y a à Tokyo une ligne de train qui s'appelle Yamanote. Elle a la particularité de tourner en rond, autour de Tokyo, donc pas de fin de ligne.
Eh bien, sur cette ligne, depuis je en sais combien d'années, à lieu un party d'halloween! Oui! Dans le train! Tout le monde se donne rendez-vous à la station Ikebukuro à 8:45, embarque dans le train, costumé, avec bière et tout - oui, on peut boire dans les lieux publics au Japon - et fait le party! Il y des policiers, mais ils ne mettent personne dehors et n'empêchent personne de chanter et boire! D'après ce que j'ai lu, les gens font un tour petit tour ou deux et puis s'en vont.

Malheureusement, je vais être à Kyoto cette fin de semaine là, mais quelle expérience ça doit être! Si vous voulez voir des vidéos, en voici un sur YouTube, ça vous mettra sur la piste.

jeudi 11 octobre 2007

Lavage


Je crois que les laveuses et sécheuses devraient posséder un système d'avertissement simple, du genre corne de brume ou choc électrique, pour te signifier et t'empêcher (!) de mettre quelque pièce de vêtement que ce soit qui a encore des kleenex/bonbons/clé usb dans ses replis.
Je sais, c'est un sentiment universel. La personne qui trouvera la solution deviendra riche et pas du tout célèbre.

Radiohead


J'imagine que la nouvelle s'est rendu par chez vous, que c'est le gros buzz. Radiohead a sorti un nouvel album hier (aujourd'hui pour vous, 10 octobre). Dont la vente se fait uniquement par internet, et vous payez le montant que vous voulez.
J'en suis à ma 2e chanson. Je ne vous ferai pas une critique en temps réel. Mais pour l'instant, c'est autant une révélation que la première fois que j'ai écouté Kid A et qui fait que maintenant j'aime Radiohead. Si vous décider de l'acheter, vous ne serez pas déçu des quelques livres que vous allez dépenser!
Pour ce qui est de Radiohead au Japon, aucune idée du hype, car je ne lis pas les journaux japonais. Mais rien sur Radiohead sur le Japan Times, journal japonais en anglais.

mardi 9 octobre 2007

Fit Song


Voici la révélation que j'ai eu au Tokyo International Audio Show. Bonne écoute.

Cornelius - Fit Song, sur l'album Sensuous

Saliver


Une photo pour faire saliver mon frère (avec un Macbook pro en arrière plan... :-)

Le cas Roberge


Je ne sais pas si vous connaissez, le cas Roberge. Si je me rappelle bien, c'était un projet d'émission, qui a été refusé partout. Ils ont approché Telus, qui les produit et les distribue sur internet maintenant. Malgré le jeux d'acteur un peu trop gros, les vidéos moins drôles un peu, je trouve ça bon. www.lecasroberge.com
Au moins, il y a un peu de réflexion, comparé au TàC (pour ne pas écrire le nom au complet), mais il y a aussi des gugus de cellulaire. On ne peut pas tout avoir.

lundi 8 octobre 2007

La libération du blog


J'adore lire vos commentaires! Merci infiniment à ceux qui en laisse. Aux autres, si d'aventure vous avez essayé de laissé un commentaire mais que cela vous a été refusé parce que vous n'étiez pas inscrit, sachez que j'ai désactivé cette fonction. Ce blog est maintenant libre! Tout le monde peut y laisser des commentaires!

Akihabara et Ochanomizu


Journée grise et chaude, avec une lumière vraiment spéciale, un peu... rose peut-être? Je suis allé cherché les soulier à Ephie et m'en suis acheté une paire aussi! Des Sou-Sou, comme ça! Puis je suis allé vers Akihabara, la ville électrique où on peut trouver n'importe quel pièce d'électronique, en passant par Jimbocho et Ochanomizu. Je me suis vaguement égaré, mais pour le mieux! J'ai trouvé des bâtisses à l'architecture particulière, sur la montagne. Puis je suis passé dans le cartier des instruments de musique. C'est comme 15 Steve's un à côté de l'autre. Impressionnant. Plus évidemment des boutiques d'instruments à vent classiques: flûtes, sax (oui, je sais, j'ai dit classique), cor, etc. Je suis passé sur un pont, pour passer du côté de Akihabara et j'ai pas pu m'empêcher de prendre plein de photos. De même que de m'amuser avec elles une fois à la maison. En voici quelques unes, les autres sont ici.



Ultimate Tokyo


J'ai joué pour la première fois hier, enfin! Ça a été un peu complexe de m'y rendre, au parc Mizomoto, à l'autre bout de Tokyo. Heureusement, je suis tombé sur Rob et Hitomi (Canadien BC et Japonaise). On a trouvé le parc ensemble.

Je vous ai déjà dit que j'avais vu un des plus beaux terrains à Atsugi, et bien celui de Mizumoto était le pire. Apparemment, ils n'ont pas accès à des terrains de soccer, peut-être que c'est trop dispendieux. Dans celui-ci, l'herbe me montait jusqu'au genou, et il y a des milliards de petites graines noirs qui collent sur le vêtements. J'en ai aussi plein mes bas et même l'intérieur de mes spikes! Dégueux. Mais c'était l'fun!!!
On a joué 2h environ, ensuite on (8 personnes environ) dans un resto où a bu plein de bière, rit, fait du karaoke et mangé plein de trucs que je n'avais jamais vu. Tout ça pour la modique somme de 24$ environ. Une aubaine!

Pourquoi les gens qui jouent au frisbee sont-ils tous géniaux? (Yeah! Vive les Jimi!) Pourquoi tous aussi sympathiques! C'est tellement plaisant - le mot est faible - d'être à l'aise avec un groupe presque instantanément! J'ai déjà hâte à la semaine prochaine!

dimanche 7 octobre 2007

Tokyo Audio Shows


Cette fin de semaine est la fin de semaine audio à Tokyo. Il y a le Tokyo International Audio Show et la Tokyo High-End Show. Pour les incultes, ou les non-intéressés, un show d'audio, c'est principalement des compagnies de haut-parleurs, lecteurs cd, amplificateurs et câblage (le reste ça me va, mais je trouve toujours que le câblage, c'est bidon). Le premier était au Tokyo International Forum, un endroit superbe, feutré. Le second, de l'autre côté de la rue, dans une bâtisse plutôt miteuse. J'y ai entendu et vu des choses intéressantes, comme les images autour ainsi que d'autres. La partie la plus intéressante est sans conteste ma rencontre avec un "principle engineer" de chez Linn, une compagnie d'Écosse, très connu. C'est un Canadien de l'Ile-du-Prince-Édouard. Il travail maintenant chez Linn. Il m'a parlé du produit sur lequel il a travaillé et qu'il est venu présenté, le Klimax DS. La description la plus simple que je pourrais en donner est que c'est un espèce de central numérique pour faire jouer de la musique sur un réseau. L'élément particulier est que tout est fait sur des standards ouverts, qu'il n'y a pas de disques durs à l'intérieur et que tout le contrôle se fait par n'importe quel ordinateur. Bien que j'ai dit standard ouvert, le bidule coûte quand même plus de 25 000 dollars! Je lui ai parlé que je voulais faire de l'audio et j'ai maintenant sa carte d'affaire, un bon contact dans une grosse compagnie, et une invitation de communiquer avec lui quand j'aurai gradué!

Ça c'était pas partie intéressant. Parce qu'il y a aussi eu une partie magique. Je ne sais pas si ça vous ai déjà arrivé, d'un jour entendre une pièce de musique et de vous dire: "C'est la chose que j'avais besoin d'entendre." Je dis "besoin d'entendre", mais ce n'est pas exactement ça. C'est aussi entendre la chose où vous êtes exactement rendu. Pour moi, il y a des choses pour lesquelles je suis rendu ou pas. C'est vrai pour des livres, pour des films et pour la musique. Je l'ai écouté une fois, pas accroché. Puis un jour, tu pars le disque et VLAN! C'est ça! Maintenant. Je dirais que ça m'est arrivé 4 fois. La première, quand j'ai entendu Kong-fu world champion de Hiromi. La seconde: Everything in it's right place, de Radiohead (qui sorte d'ailleurs un nouveau CD mardi!!!!). La troisième fois, un peu moins intense, mais quand même, c'était exactement ce dont j'avais envie: l'album Mirrored de Battles (que je vous recommande chaudement). Et là quatrième: j'étais dans une salle bondée, où étaient présenté les produit de JosephAudio et Dartzeel. Il dit quelque chose en japonais, avec "guitare". Je ne sais pas si c'était une toune un deux... mais la "seconde"! Je crois que je suis resté là 3 minutes avec la bouche ouverte. Musique un peu expérimentale, avec la guitare qui "rebondit" entre les deux haut-parleurs. En plus, d'entendre ça sur un système qui vaut probablement dans les 50 000$ (j'ai compté les zéros, c'est correct), c'était ... ouf. L'artiste, s'appelle Cornelius, l'album, Sensuous. J'ai couru acheter le disque en sortant de là, c'était à ce point. 28$! Pas écouté encore, j'attends les nouveaux écouteurs que j'ai commandé.

Et vous? Est-ce que ça vous est déjà arrivé? J'aimerais que vous me laissiez un commentaire, svp, j'aimerais savoir. (Si j'étais à Radio-Can, ce serait "Envoyez-moi un courriel, je suis curieux de connaître votre expérience!) :-)

En passant, le lecteur CD que vous voyez plus bas - oui, c'est un lecteur cd - c'est une compagnie de Sherbrooke, Oracle, qui fait ça. Malheureusement, il ne semblait pas y avoir de représentant.

vendredi 5 octobre 2007

Discoplane


Word 2004 pour mac me propose discoplane au lieu de frisbee. J'ai accepté courriel avec joie, mais discoplace, je crois qu'on repassera.
Qu'en pensez-vous? Oui, c'est un beau mot. En fait, je crois que je vais l'utiliser juste pour voir la tête des gens quand je vais leur demander: "On va se lancer le discoplane?"

mardi 2 octobre 2007

Un bain


Non, pas un vrai bain, quoique j'en ai envie, dans ma toute petite - mais profonde - baignoire. Non, bain comme dans aller dans une arcade! C'est une arcade spéciale ; on paie (105 yens) aux 15 minutes, au lieu de mettre de l'argent dans les machines, ce qui permet de passer à travers des jeux et de ne pas pogner les nerfs.
J'ai essayé un shooting game d'arcade pour la première fois de ma vie. C'est... j'aime pas ça finalement. J'ai aussi essayé des jeux dans le genre guitar hero: un de DJ absolument injouable, un avec un clavier de piano, vraiment difficile et un dernier avec des gros boutons et des notes qui défilent. C'était de loin le plus l'fun. Ils ont un point en commun: ils jouent tous de la musique beaucoup trop forte! Si j'y retourne, j'apporte mes bouchons! À la fin, j'ai joué au air hockey en me disant que ce serait relativement silencieux. EIIIINNNN (comme un buzzer). La table, par un moyen que j'ignore, fait un bruit gossant à chaque fois que la puck touche à la poignée ou au bord de la table! L'enfer!

Cher accent


J'utilise mon ordinateur comme réveil-matin ; je l'ai même programmé pour qu'il ouvre la radio de Radio-Canada. Mais comme je vous disais, ça me réveille avec 2-7-5 Allô, parce que je suis de l'autre côté de la planète. Cette semaine, ils sont au Saguenay. Mon dieu! Qu'est-ce que c'est drôle et que ça fat du bien l'accent de chez nous! Le petits gars qui a gagné un concours de mathématiques et qui fait de gros efforts pour bien perler, justement, c'est une perle! Aujourd'hui (hier), ils sont à la poly de la Baie, et interviewent (... c'est étrange conjuguer "interview") des étudiants en musique. Je vous laisse imaginer. Plus drôle encore, ça aurait été qu'ils soient à Alma!

dimanche 30 septembre 2007

Épicerie


J'ai apporté ma caméra à l'épicerie cette semaine. Ça faisait un bout de temps que je voulais faire ça. Voici quelques photos, les autres sont sur Picasa.

Pensez-vous que le gars qui faisait les tags était frustré?


Ça, j'en mangerai pas.


Y'a pas une joke de poulpe quelque part?

La paresse d'un dimanche de pluie


Un dimanche pluvieux et froid est parfaitement identique à un dimanche pluvieux et froid au Québec: tu restes chez vous au chaud.
J'ai fait deux petites entorses au règlement du dimanche pluvieux. Je suis sorti pour aller me chercher le nécessaire pour déjeuner. J'avais mes pantalons étanche, ma veste et je grelottais. Le second est que j'étais trop paresseux pour me faire à souper, alors je suis allé souper chez Sukiya.

Ce qui me permet de parler des fast-food japonais, Sukiya par exemple. Ce qu'il y a de bien, c'est qu'il y a moyen d'avoir un repas nourrissant, pas gras du tout, et ultra-méga-rapide (sérieusement, tantôt, j'ai eu mon assiette en moins de 20 secondes), pour environ 3.50$. Une aubaine. C'est même moins cher que de me faire à souper!